• Conseil municipal du 21 avril 2017

    Unique intervention sur le Plan Climat de la Ville: en bonne voie, mais des leviers oubliés et une absence de calendrier. 

    Monsieur le Maire,

    Ce Plan Climat de la ville d’Hyères est important à la fois pour les progrès qu’il permettra de réaliser sur le bilan carbone de la ville, mais aussi pour les économies qu’il permettra de faire sur les dépenses énergétiques et enfin pour le signal fort qu’il pourra donner sur l’engagement de la commune dans le développement durable. Il est en effet important que les communes montrent l’exemple et participent de façon active et volontaire à l’adaptation au changement climatique. Car elles sont directement responsables de 15% des émissions de GES de par leur patrimoine et compétences ; mais cela monte à 50% si l’on intègre les effets indirects de leurs orientations en matière d’urbanisme et de transports. Leur responsabilité est donc première.

    Nous sommes donc sur la bonne voie avec ce plan climat de la ville qui se donne les mêmes objectifs chiffrés qu’au plan national et régional. C’est déjà un bon point, encore faut-il que le programme d’actions permette d’atteindre ces objectifs.

    Vous proposez donc 45 actions qui toutes bien sûr remportent notre adhésion.
    Nous nous félicitons en particulier d’une étude de faisabilité sur le potentiel de développement des énergies renouvelables au sein du patrimoine communal, de la recherche d’optimisation des consommations d’énergie de la piscine, du développement annoncé des infrastructures pour l’utilisation du vélo, ou encore l’annonce d’une réflexion afin de privilégier une restauration collective de proximité.

    Mais nous avons aussi noté la fréquence des termes « étude », « recherche », « réflexion » qui maillent le dossier et laissent à penser que la phase opérationnelle n’est pas pour le court terme.
    Nous regrettons d’ailleurs l’absence d’un calendrier qui aurait permis de suivre l’avancement des actions pendant les 5 années de la mise en œuvre de ce plan.

    Nous avons cependant bien noté qu’il sera mis en place un dispositif de suivi annuel et un autre d’évaluation à mi-parcours, et nous espérons, non : nous vous demandons, que le COPIL soit réuni chaque année afin de faire le point et de participer aux choix de réajustement et/ou de priorisation, forcément nécessaires.

    Si vous nous permettez, Monsieur le Maire, tout en faisant l’éloge du plan climat que vous nous présentez, nous aimerions vous alerter sur les leviers que vous n’avez pas encore mis en œuvre :

    • Tout d’abord dans le PLU. Vous auriez pu imposer une part minimale d’énergie issue d’origine renouvelable dans la consommation des bâtiments résidentiels (par exemple l’eau chaude d’origine solaire): vous ne l’avez fait que pour les bâtiments du tertiaire.
    • Ensuite au niveau agriculture : vous auriez pu accompagner le développement de circuits de proximité performants et agir sur les approvisionnements de la restauration collective.
    • Et puis au niveau touristique : vous auriez pu élaborer une charte du tourisme durable sur la ville afin de promouvoir les bonnes pratiques auprès des professionnels et d’obtenir leur engagement à les respecter
    • Enfin, mais il est toujours temps, il serait intéressant sur la future zone d’activité du Roubaud, mais aussi sur les ZAC existantes, de mettre en œuvre une démarche d’Ecologie Industrielle et Territoriale (EIT), afin de rationaliser, mutualiser et mettre en synergie les entreprises, ce qui s’inscrirait dans une logique d’économie circulaire, dont nous avons parlé lors du conseil du mois de février.

    Voilà donc quelques pistes pour aller plus loin dans la démarche de la ville pour accompagner le changement climatique et aller dans le sens du développement durable. Nous espérons qu’elles retiendront toute votre attention.


Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *