• conseil municipal septembre 2016

    Conseil municipal du 23 sept 2016

    Où les terrains de Jausiers commencent à être vendus, les caméras de surveillance étendues, les rapports déchets et eau pour l’année 2015 communiqués et … la demande de signature pour la Charte des  Ecoquartiers votée!

    Jausiers, le démantèlement…

    Deux terrains sont vendus à Jausiers, l’un pour une agricultrice, l’autre pour la mairie de Jausiers, afin d’agrandir son hôpital/maison de retraite. Si ces ventes, de part la destination future des terrains, ne posent pas de problème en elle-même, elles figurent le début du processus de démantèlement de notre bien-commun à Jausiers. Nous avons donc voté contre, fidèle à notre opposition à la vente du centre de vacances les Charmettes.

    Rapport 2015 sur la collecte des déchets

    Aucun éléments de satisfaction dans ce bilan 2015:

    Sur le fond:
    – tous les indicateurs régressent en ce qui concerne les emballages ménagers collectés pour le recyclage
    – le nombre de points d’apports volontaires a chuté, de 102 il passe à 86 (des containers de verre ont été enlevés car ils produisent des nuisances sonores)
    – le pourcentage de valorisation matière est donc en baisse: il est de 35,70% quand l’objectif national était de 45% en 2015.

    Alors que nous avions déjà beaucoup de retard sur les objectifs nationaux, nos performances baissent.

    Sur la forme:
    – un rapport incomplet qui ne permet pas de suivre l’évolution dans le temps des indicateurs (seuls les chiffres de l’année précédente sont donnés)
    – absence de l’appréciation des déchets enfouis quand l’incinérateur est saturé. Sachant que le site de Balançan atteindra ses limites en 2018, il n’est pas anodin de savoir ce qu’on y apporte.
    – absence des coûts de traitement des déchets récupérés à la déchèterie.

    Bref un rapport léger qui montre le peu d’intérêt de cette municipalité pour un dossier majeur qui est celui du traitement des déchets.

    Sur le plan financer:
    Quand on fait le compte des recettes et des dépenses, on trouve un bilan positif de +5M€. Ce qui parait excessif. En contrôlant le compte administratif 2015 relatif à la répartition de la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères), on constate avec étonnement qu’aucun des chiffres ne correspond avec ceux donnés dans le rapport, sauf le montant généré par la taxe (11M€). Cette opacité est infiniment regrettable et pose question.

    Pourquoi un si mauvais bilan quand apparemment l’argent ne manque pas?
    De toute évidence l’augmentation de la taxe en 2015 ne se justifiait pas.
    A quel usage a été dévolu le bilan positif de 2015?

    Les perspectives…
    Ce sont les mêmes annoncées que l’an passé, par un grossier copier/coller, sauf que les résultats contredisent l’efficacité du dispositif. Et que l’on est en droit de se demander si d’une année sur l’autre, il s’est passé quelque chose…
    L’annonce reconduite d’une “centrale verte” pourrait à la rigueur nous laisser espérer que l’idée traine dans un bureau, qu’elle va peut-être un jour émerger. Car c’est bien la collecte sélective des bio-déchets qui pourra permettre de diminuer le recours à l’incinération et à l’enfouissement, en permettant à la fois une valorisation matière (compostage) et énergétique (méthanisation).

    C’est sur cette préconisation que j’ai clos mon intervention, en pointant ce bilan catastrophique, bien loin des préoccupations environnementale, et qui trouve en partie sa (très mauvaise) justification, de l’aveu même du Maire, par le transfert de la compétence déchets à TMP.

    Rapport 2015 sur la DSP concernant l’eau potable

    Nous n’avons eu en main que le rapport élaboré par les services de la mairie, celui de la SERC devant nous être présenté plus tard. J’ai demandé que les deux rapports nous soient présentés de façon concomitante, afin de ne pas intervenir deux fois sur le même sujet. Bien que mes collègues aiment beaucoup mes interventions… petite blague faisant allusion à la menace répétée du Maire de limiter le temps de parole de l’opposition.
    Sinon rien de neuf: le délégataire continue de perdre de l’argent pour la quatrième année consécutive (- 862 940€ en 2015), le rendement du réseau est très moyen, on a acheté très peu d’eau au SIAET alors que “Aqua Renova” n’était pas encore en fonction.

    Extension du système de vidéo-surveillance

    S’abstenir sur cette délibération, c’est nager à contre-courant dans un contexte difficile. J’ai été la seule à le faire, refusant d’aller dans le sens du “toujours plus” de sécuritaire. J’ai argumenté ma position contraire à la doxa de notre époque.
    – il n’existe pas d’étude à ce jour qui montre l’efficacité de la vidéo-surveillance pour lutter contre la délinquance. Celle commanditée en 2015 par l’Etat n’a toujours pas été rendue publique.
    – l’effet supposé préventif de la vidéo-surveillance doit être très nuancé, car prévention et répression ne peuvent être dissociées. Or c’est précisément là que le bât blesse. On peut aujourd’hui à Hyères voler des vélos sous l’œil des caméras sans qu’aune suite ne soit donnée. Ce peut être pourtant un outil très efficace pour des agressions physiques grave ou des meurtres, mais ces évènements heureusement restent exceptionnels. Pour les petits actes de délinquances du quotidien, la vidéo-surveillance n’est pas efficace, voire produit une “effet plumeau”, c’est à dire reporte les problème ailleurs, là où ne sont pas les caméras.
    – le rapport du Sénat, qui date de 2008, préconisait la qualité sur la quantité, en travaillant sur une phase de conception approfondie avec des objectifs clairs, des partenariats étroits entre tous les acteurs, une formation des agents. Ces éléments nous sont bien sûr inconnus, pour des raisons évidentes de confidentialité, mais du coup on nous demande de cautionner un peu à l’aveugle un dispositif dont on ne sait pas grand chose.

    Engagement dans une démarche de labellisation EcoQuartier

    Le Maise souhaite que nous l’autorisions à signer la Charte des Ecoquartiers, pour dans un premier temps l’OAP de la Crestade Demi-Lune.

    Monsieur le Maire,

    J’ai les yeux qui pétillent. Vous comprendrez que notre contentement à voter cette délibération n’a d’égal que notre étonnement.

    En effet voilà des mois, que dis-je , voilà plus de 2 ans, en fait depuis que nous siégeons dans cette honorable assemblée, que nous vous disons que dorénavant l’urbanisation de la ville doit passer par la conception d’écoquartiers, et voilà autant de temps que vous bottez en touche, affirmant que les normes environnementales en vigueur suffisent à votre bonheur. En décembre 2015, lors d’une délibération concernant l’aménagement de la ZAC de la Crestade Demi-lune, et alors que je vous demandais si l’idée d’écoquartier annoncée par la municipalité précédente allait être maintenue, vous me demandiez sans cacher votre irritation ce qu’était un écoquartier. Ma réponse a été succincte et je doute qu’elle ait été à l’origine de ce revirement spectaculaire auquel on assiste aujourd’hui.
    Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’une révélation qui vous a permis de comprendre que l’écologie n’était pas une utopie, ou que ce soit votre entourage qui vous ait convaincu que là se situait l’avenir pour Hyères , nous sommes très satisfaits que vous mettiez en œuvre des éléments de notre programme.
    Nous resterons cependant vigilants parce que, là comme ailleurs, les promoteurs se sont accaparés ce nouveau mode d’habitat  pour des résultats parfois peu probants. Votre collègue et ami bordelais pourrait sans doute vous faire part de son expérience mitigée en terme d’écoquartiers car si certains ont été une vraie réussite, il a eu aussi quelques déboires.
    Nous veillerons avec vous à ce que ce ne soit pas le cas chez nous. Parce que sachez qu’il y a aussi des pièges dans cette démarche qui est un exercice difficile et exigeant où on travaille la complexité. Les constructeurs eux ont plus souvent le réflexe de la livraison clef en main alors qu’il s’agit de faire du projet « autrement ». Si nous sommes sans préjugé, nous sommes aussi sans naïveté, nous serons attentifs à la qualité des futurs aménagements.

    Donc nous vous exprimons tout notre enthousiasme et nous félicitons votre majorité de se tourner vers un avenir écologique. Nous voulons croire en votre sincérité, et nous ne retiendrons que votre discours d’aujourd’hui, tourné vers un avenir désirable d’une ville durable, en oubliant vos railleries d’hier. Nous mettrons toute notre énergie pour vous soutenir et vous aider en espérant qu’après la Crestade Demi-Lune il y aura les Rougières, et la Bayorre, et toutes les OAP du PLU, parce que nous voulons croire que vous ne vous arrêterez pas là et que le développement durable va réellement devenir le crédo de notre ville.

    Question orale: l’Appel à projets « Territoires à Energie Positive pour la croissance verte »

    La question est là.

     


Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *