• Conseil municipal du 24 juin 2016

    Vote du budget administratif 2015, avis sur le PDU (Plan de Déplacement Urbain) élaboré par TPM,  déclassement des Charmettes à Jausiers, diverses délibérations allant à l’encontre du PDU…

    Vote du budget administratif 2015

    Dépenses: 122 720 934€   Recettes : 132 948 254€
    Soit, une fois pris en compte le reste à réaliser, un excédent de fonctionnement de 12 796 062€.
    L’occasion de redire une fois de plus que les augmentations d’impôts étaient inutiles, la municipalité se constituant un bas de laine sur le dos des hyérois.
    Intervention de W. Seemuller

    Avis de la commune sur le projet de Plan de Déplacement Urbain arrêté par TPM

    Le péché originel de ce PDU, c’est l’abandon du tramway. Une erreur politique majeure qui empêche l’agglomération de se doter d’une colonne vertébrale efficace pour les transports en commun, comme toutes les grandes villes française. A Toulon, on sait cultiver la différence…. Pas grand chose non plus sur les modes doux. Nous avons voté contre.
    Intervention de W. Seemuller (à venir)
    Il m’a été donnée l’occasion d’intervenir plusieurs fois sur le thème des déplacements, lors de différentes délibérations:
    – Aménagement de la place Gabriel Péri: les bornes d’alimentation pour les voitures électriques n’ont pas été reconduites. “Un détail” pour notre Maire. Il ne reste plus que celles du Port St Pierre et celle de Leclerc. Pourtant le PDU annonce le passage de 22 stations à 150 en 2025, dont des équipements en centre-ville. A Hyères on n’est pas pressé, on fait même marche arrière. La modernité, si souvent revendiquée, c’est toujours le gazole et l’essence.
    – Aménagement du carrefour du PN6: une fois de plus les aménagements cyclables sont absents de cette rénovation. Pourtant la LAURE (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie) en 1996, confirmée en 2000 par l’article L228-2 du code de l’environnement, exige la réalisation d’aménagements cyclables lors de la création ou la rénovation de voies urbaines. Et le PDU, approuvé par la majorité lors de ce présent conseil, préconise d’aménager les itinéraires cyclables de manière à assurer la continuité dans un rayon d’un km autour des gares. Il aurait été judicieux de créer des sas pour les cyclistes à chaque feu, avec une bande d’accès sur une dizaine de mètres. Cela permettait d’anticiper sur des aménagements futurs autour du pôle multi-modal annoncé. Mais non… pas plus que dernièrement à la Bayorre, les vélos ne sont pris en compte. Petit espoir, le Maire a demandé aux services techniques de voir ce qu’il était possible de faire… après coup, mais bon, on peut rêver…

    Capture
    – Stationnement dans l’hyper-centre: première heure gratuite.
    Ma position (marginale) n’a pas été aussi radicale que celle présentée dans Var Matin. Il m’a fallu demander un droit de réponse. Voici le texte envoyé à Var matin, repris partiellement dans le journal du lendemain.

    Suite à l’article “Du nouveau pour la circulation en centre-ville” paru ce matin (Var Matin, édition Hyères-Gapeau) et à la façon dont vous avez rapporté mon intervention, je demande un droit de réponse, l’article comportant des inexactitudes.
    D’abord je n’ai pas voté contre mais je me suis abstenue, en prenant la précaution de dire que je comprenais que la municipalité tente de prendre des mesures pour répondre à un vrai problème auquel sont confrontés les commerçants, la désaffectation du centre-ville par la clientèle. J’ai expliqué que je ne pensais pas qu’une première heure gratuite provoque un turnover mais que par contre ça allait provoquer un appel d’air d’automobiliste voulant tenter leur chance de trouver une place quand aujourd’hui ils optent pour d’autre solutions.
    J’ai mis en cause tout d’abord le développement des grandes surfaces en périphérie et le fait que le parc des surfaces commerciales croit à un rythme plus rapide que celui de la consommation. J’ai également pointé que la performance des magasins stagne quand leur coût d’occupation s’accroit.
    J’ai évoqué les villes qui ont mis en place des dispositifs différents: le classement du centre-ville en zone touristique d’affluence exceptionnelle, qui permet des avantages concurrentiels comme l’ouverture le dimanche (Albi, St Jean de Luz), ou qui ont choisi de tourner le dos au tout-voiture (Grenoble), ou qui proposent des cartes de fidélité avec du stationnement gratuit.
    J’ai évoqué également la contradiction de cette mesure avec le PDU, approuvé ce même conseil, qui préconise de libérer l’espace public du stationnement pour favoriser le report modal et les pratiques des modes actifs et apaiser les centralités urbaines. J’ai insisté sur le fait un c’était un problème de santé publique, les particules fines de la circulation automobile dégradant fortement la qualité de l’air.
    Je me suis inquiété du rétropédalage de certaines communes qui remettent les voitures à la place des espaces piétons et j’ai souhaité que Hyères ne prenne pas ce chemin.
    Enfin j’ai voulu rassurer les commerçants: les études montrent que les piétons sont plus fidèles, plus nombreux et plus dépensiers que les automobilistes. Et qu’un centre piétonnier dissuade les riverains d’aller en périphérie faire leurs courses.

    Villa les Charmettes à Jausiers: la municipalité va s’en défaire

    Les Charmettes c’est une villa de 1913 située à Jausiers (06 – vallée de l’Ubaye), classée monument historique, propriété de la ville de Hyères depuis 1947. Depuis cette année-là des générations de hyérois s’y sont succédé,  en colonie ou en classe de découvertes. Jausiers, c’est Hyères à la montagne, un lien affectif très fort lie le lieu au cœur des hyérois. Confiée au CCAS depuis 2012, la villa n’a pas reçu d’enfants en 2014, un contentieux opposant le gardien à la ville. Depuis il a été licencié, laissant quelques dégâts derrière lui. Interpellé sur cette future cession qui va amputer les hyérois d’un patrimoine remarquable, le Maire impute cette décision aux coûts trop élevés: 122 000€/an de fonctionnement et 1 130 000€ de réhabilitation pour mise aux normes.
    Nous lui avons opposé les 4M€ prévus pour le Musée des Cultures et du Paysage. S’il y avait des choix à faire, pour nous le formidable outil d’éducation de la jeunesse hyéroise que représente Jausiers passe avant un coûteux musée.

     

    Post taggé dans , ,

Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *