• Conseil Municipal du 12 septembre 2014

    Charte du Parc National de Port Cros: mon intervention

     En tant qu’écologiste je me réjouis de l’aboutissement de cette charte et je fais confiance en mes collègues pour émettre un avis favorable. C’est une avancée majeure pour notre territoire qui va permettre à la fois la préservation et la mise en valeur de notre patrimoine en particulier naturel et paysager. Cependant je ne peux m’empêcher de faire une remarque sur le projet ABYSSEA, prévu au large du Levant. Les écologistes ont de sérieux doutes sur l’impact environnemental en particulier quant aux mammifères marins, mais nous trouvons aussi qu’un tel projet qui est avant tout au service des la recherches des hydrocarbures en eau profonde, donne une bien mauvaise image au Parc National de Port Cros. Cela manque de cohérence avec les ambitions de la Charte. Quelle est la plus-value environnementale de ce projet? Comment la recherche dans le cadre du offshore peut-elle s’inscrire dans le développement durable?

    Motion de soutien à l’action de l’AMF pour alerter solennellement les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l’Etat: Mon intervention

    Monsieur le Député Maire, chers collègues,

    On peut comprendre que les communes de France, et plus largement les collectivités territoriales, s’émeuvent de la baisse significative des dotations de l’Etat dès l’année 2015.

    On peut cependant s’étonner que l’AMF ne réagisse qu’aujourd’hui : si nous devons nous donner des contraintes budgétaires fortes, c’est que le choix a été fait au niveau Européen, avec le Pacte de Stabilité et de Croissance en 2012. Cela a été préparé par le gouvernement précédent et ratifié les députés UMP, faut-il le rappeler ? Ces votes se sont déroulés dans le plus profond mépris à l’égard de l’opposition à l’austérité sociale exprimée par les populations.

    En tant qu’écologiste, certains points de la motion trouvent bien sûr un écho favorable : nous refusons d’affaiblir les services publics locaux, particulièrement en ces temps de crise. Nous déplorons également qu’une nouvelle étape de la décentralisation ne se soit traduite que par une loi sur les métropoles et qu’aujourd’hui, la seule politique soit de réduire les finances des communes, comme des régions ou des départements.

    Cependant, les écologistes pensent que, comme l’a précisé la Cours des Comptes, des marges de manœuvre existent pour maîtriser les dépenses, à qualité de service public équivalente. Et ce grâce à des dispositifs d’éco-conditionnalité de nos aides et de nos politiques municipales. Nous disons également que nos investissements devaient contribuer de mieux en mieux à la lutte contre le gaspillage énergétique, ne plus favoriser les travaux de voirie qui nuisent au développement de solutions alternatives à la voiture en terme de déplacements, ou encore encourager l’émergence de solidarités nouvelles à travers notamment le développement de l’Economie Sociale et Solidaire.

    Je note l’absence dans le vœu de toute notion de solidarité entre villes pauvres et villes riches, territoires pauvres et territoires riches. Une clarification du rôle et des compétences de chaque niveau de collectivité est nécessaire et il faut renforcer les péréquations indispensables entre les territoires.

    De même le vœu reproche à la presse de critiquer les collectivités. Mais la presse fait son travail, et il n’est pas sain, dans une démocratie, de critiquer une presse libre et diverse et qui est souvent confronté à des difficultés pour survivre. Les problèmes de Nice-Matin sont là pour nous rappeler la nécessité de soutenir la presse locale qui est souvent pour les collectivités un bons relais pour expliquer l’importance de l’investissement public au niveau local, et qui a aussi un rôle d’amortisseur social.

    En conclusion, en tant qu’écologiste, je trouve ce vœu opportuniste et incomplet, aussi je m’abstiendrai sur ce vote.

     


Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *