• Conseil municipal du 16 déc. 2016

    Avances sur grands projets, mesures conservatoires du budget 2017 et le rapport de la Piste Cyclable (SIPCY) étaient à l’ordre du jour de ce conseil municipal.

    Le choix du Maire de faire voter le budget au mois de mars l’oblige à faire voter des mesures conservatoires jusqu’à l’adoption du budget 2017, afin de pouvoir fonctionner le premier trimestre de l’année. Nous nous sommes abstenus sur tout ce qui concernait les décisions modificatives et les mesures conservatoires, le budget n’étant pas la traduction de la politique que nous aurions défendue si nous avions eu la majorité.
    Nous avons par contre voté les autorisations de programmes qui nous semblent aller dans le bon sens pour Hyères :

    – la réhabilitation du centre nautique

    – la rénovation de la Maison du Commandant à Porquerolles

    – la protection du tombolo Ouest

    – la création d’un pôle d’échange multimodal/AMI quartier gare

    – la réhabilitation du centre commercial du nautisme

    Mais nous nous sommes abstenus sur la création d’une promenade en front de mer.

     

    Création d’une promenade en front de mer

    J’ai développé les arguments suivants pour justifier notre vote, qui au départ était résolument contre ce projet :

    • Cette promenade n’est pas aujourd’hui une priorité pour la ville : la route est convenable et il existe une piste cyclable de qualité, le « mieux étant l’ennemi du bien ».
    • Nous préfèrerions que le budget consacré (3M€) aille à l’aménagement de la presqu’île et en particulier de la route de la Capte ou encore au pôle d’échange multimodal (pas de prévision de réalisation avant 2020 !).
    • L’étude du BRGM concernant le risque de submersion au Ceinturon ne nous a pas convaincue : nous avons en effet noté une contradiction entre un modèle qui est présenté opérationnel pour un scénario de tempêtes concomitant avec une crue majeure et une submersion marine, et le choix fait dans les paramètres retenus d’un niveau du Gapeau très faible. On sait bien que c’est la concomitance des deux phénomènes qui présente le plus de risque et que le niveau du Gapeau est forcément haut en cas de crue. Ensuite, si le rapport dit bien que la route apporte une relative protection des terrains situés en arrière, il dit aussi qu’elle sera de plus en plus exposée aux impacts directs de la houle particulièrement néfastes pour sa stabilité à moyen et long terme. Est-il raisonnable de faire un tel investissement sur ce littoral qui sera très probablement de plus en plus vulnérable aux inondations pas débordements et submersions marines ?

    Finalement, selon la réponse du Maire, les aménagements seront moins importants que ceux initialement prévus : la piste cyclable demeurerait du même côté, seule la route serait rétrécie pour permettre une voie piétonne côté plage. Face au flou du projet, nous nous sommes finalement abstenus, attendant d’en savoir plus pour se positionner.

     

    Rapport d’activité 2015 du SIPCY – Syndicat Intercommunal de la Piste Cyclable (Toulon – la Garde – le Pradet – Hyères – Carqueiranne)

    Ce syndicat est la caricature des syndicats intercommunaux qui n’ont pas grande activité mais qui indemnisent bien les élus.

    S’il ne s’agissait d’argent public, ce rapport ferait rire.
    D’abord, sur la forme, il est écrit sans rigueur, avec des copier-coller  qui laissent à penser que personne n’a pris soin de le relire (ainsi c’est le compte administratif de 2014 qui est donné dans le texte, au lieu de celui de 2015).
    Sur le fond, les seules dépenses concernent la section d’exploitation, soit un total pour 2015 de 153000€ où les indemnités des élus représentent presque 1/3 des dépenses. La charge des 6 élus indemnisés correspond à un montant de 45100€. Ils se sont réunis deux fois dans l’année et ont voté 7 délibérations. Ça fait cher payée la délib !

    A noter que les dépenses concernent seulement la passation de deux marchés : un pour l’entretien de la piste, l’autre pour la signalétique. Aucun investissement n’est fait.

    J’ai donc cette année encore interpelé le Maire sur cette hérésie qui coûte cher au contribuable, en lui faisant remarquer que TPM pourrait avec avantage se charger de cette piste cyclable. Tout en lui rappelant qu’il a fait voter en novembre 2015 un avis réservé sur la nécessaire restructuration présentée par l’Etat, suite à la loi NOTRe, et qui prévoyait que trois syndicats soient dissous : le Pôle Touristique, le SIAET et le SIPCY. Il avait alors avancé qu’il ne voyait pas les gains objectifs en terme financier ni l’intérêt pour le service rendu aux usagers.  Positionnement relevant de la politique politicienne puisqu’il reconnaît en conseil les errances de certaines des indemnités octroyés par ces syndicats, de même qu’il connaît la charge pour la ville du contrat sur l’eau avec le SIAET, où Hyères paie le plus quand elle consomme le moins.

    Le transfert prévu de certaines des compétences à TPM devrait mettre fin à ce gaspillage d’argent public. …Peut-être…


Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *