• Conseil municipal du 18 déc 2015

    Au sommaire: le budget primitif 2016, la fixation des taux d’imposition (impôts directs locaux, TEOM), la restauration collective, la ZAC de la Crestade Demi-Lune, l’OGS…

    Le budget primitif exercice 2016

    Hyères fait partie des 20 villes françaises de plus de 50 000h où les impôts locaux ont le plus augmenté en 2015. En 2016, si le niveau des taxes reste stable, c’est la baisse de l’abattement (de 15% à 8%) qui fera augmenter nos impôts. Lire ici l’intervention de William Seemuller.

    Budget de l’eau

    C’est finalement par conduite sous-marine que l’eau potable devrait être acheminée à Porquerolles, le projet de réalimentation de la nappe par désalinisation de l’eau de mer ayant été abandonné. Le coût est estimé à 5 ou 6M€ et sera à la charge de la ville. Le budget 2016 prévoit des frais d’études et un emprunt pour ce faire de 569800€.

    Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM)

    Après avoir été augmentée en 2015 de 4,3%, elle va baisser en 2016 de 2%. On pourrait croire qu’on navigue à vue, mais la réalité est plus cynique: la compétence des ordures ménagères va passer à TPM, alors la ville baisse la voilure. Les équipements, de 979500€ en 2015 ne seront plus que de 185000€ en 2016. J’ai dénoncé cette politique mesquine consistant à se désinvestir avant le passage à TPM. Car la situation actuelle de la propreté est encore insatisfaisant aujourd’hui, on pourrait continuer par exemple à développer les containers enterrés. Mais le maire préfère le statuquo et le plaisir de baisser la taxe. Plus d’investissements, il remettra “le bébé” en l’état à TPM. Quand la politique des égoïsme locaux passe avant le service public….

    Restauration collective: la ville repasse le marché

    Depuis la rentrée nous n’avons plus de cuisine centrale et les repas sont préparés par Elior à Marseille. Nous avons plusieurs fois dénoncé ce choix  néfaste à la qualité des repas et au bilan carbone. Il semblerait que la situation à ce jour ne soit pas satisfaisante car la mairie veut relancer le marché à bons de commandes afin de porter des modifications au cahier des charges. Nous n’avions donc pas tort… Sans le reconnaitre cependant, la mairie annonce un cahier des charges (non communiqué) plus soucieux de l’approvisionnement de proximité et de la qualité des produits frais. Nous avons rappelé la démarche du ministère de l’agriculture voulant favoriser l’ancrage territorial de la production, de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles, pour une alimentation de qualité. Serions-nous finalement un peu entendus?… je veux croire que oui!

    ZAC de la Crestade Demi-Lune

    Les relations ne semblent pas au mieux entre la SPLM et la ville qui refuse d’honorer la participation prévue de 3M€ pour les équipements publics. J’ai plusieurs fois dénoncé l’engagement de la ville sous Politi dans cette société d’aménagement menée par la sénatrice Christiane Hummel, mais l’aménagement de cette ZAC lui a été confié en 2013 et on ne peut revenir en arrière. Le projet est ancien et tarde à sortir de terre, tous les terrains ne sont pas encore acquis. J’ai regretté que la notion d’écoquartier ait disparu du discours, de même le renoncement au réseau de chaleur devant alimenter le quartier (étude faite en 2011). “Mais qu’est-ce qu’un écoquartier?” m’a demandé avec irritation le Maire. Je vais donc prendre ma plume pour lui expliquer où se situe la modernité en terme d’aménagement urbain…

    Place Clémenceau-Denis

    Ce sera sans doute LA réalisation du mandat de Giran, peut-être… ou peut-être pas… Le projet demandant un budget de 9,6M€ il sera réalisé par tranches. La “maison de l’Economie” devrait rapidement voir le jour. Pour le parking souterrain, il faut d’abord réaliser des travaux de dévoiement de la Sauvette (qui alimente le Roubaud). On touche là au système hydraulique de la ville, la sauvette recueillant les eaux de la vieille ville. A suivre de très près.


Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *