• Conseil Municipal du 8 juin 2015

    Ce “petit” conseil municipal avait comme sujet principal la création de l’Office du Commerce et de l’Artisanat. Structure que nous jugerons sur le long court. Mais ce fut également l’occasion de poser une question sur la disparition de la cuisine centrale.

    La réponse donnée par le maire ne saurait nous satisfaire: une ville de 58 000 habitants va être privée de cuisine centrale, au prétexte que depuis des années les nécessaires travaux de maintenance n’ont pas été réalisés. Les repas des publics les plus fragiles, enfants et personnes âgées, seront définitivement confiés aux bons soins des entreprises privées. On sait ce qu’il en est de leur qualité gustative et nutritionnelle. C’est aussi un renoncement à développer des circuits courts de produits locaux pour lesquels la restauration collective assure un débouché stable. L’argument du code des marchés publics, qui empêcherait de s’approvisionner aux producteurs locaux, ne tient pas: des communes l’ont fait en permettant l’organisation de structures regroupant les producteurs, structures qui répondent aux offres des marchés publics. Giran ne pourra pas aller contre le sens de l’histoire, comme le montre le “Rapport sur les circuits courts alimentaires et la relocalisation des filières agricoles et alimentaires” * de la députée de Dordogne Brigitte Allain.
    Enfin le Maire n’apporte rien de concret à l’épineux problème des salariés d’Elior qui vont être déplacés. Si la commune avait gardé la formule de la DSP (Délégation de services Publics), la société qui aurait pris la suite d’Elior aurait dû reprendre le personnel. Avec un marché à bon de commandes, le personnel est sacrifié.
    * Lire le rapport et ses 47 propositions

     

    Post taggé dans

Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *