Dans le cadre de l’enquête publique relative au Plan de Déplacement Urbain de l’agglomération Toulon Provence Mediterranee, je vous soumets au titre du du groupe d’opposition municipale Agir pour Hyères, les remarques suivantes :

Le conseil municipal de Hyeres a été consulté le 24 juin 2016, pour un projet de 2 milliards € qui nous engage pour 10 ans sans travail préalable. L’enquête publique est ouverte depuis le 12 septembre 2016. Monsieur Chenevard, vice President en charge du Transport au sein de TPM, a présenté le projet le 22 septembre 2016 à Hyères lors d’une réunion réservée aux Elus et aux Présidents de CIL. Nous avions demandé un vrai travail en commission et plusieurs réunions sur le terrain avec les usagers. Cela n’a pas été le cas.

A la lecture des 397 pages du PDU, voici nos commentaires :

Le bilan du PDU 2007 – 2017 est très mauvais. L’agglomération Toulonnaise est l’une des plus polluée de France. La ligne N°1 du Tram de Nice transporte plus de passagers que l’ensemble des lignes du Réseau Mistral. L’aéroport de l’agglomération Hyères Toulon (500 000 passagers par an) n’est pas desservi. Des fractions (Giens) sont abandonnées alors qu’un million de visiteurs sont attendus chaque année à Porquerolles. Le plan des pistes cyclables est discontinue, les parkings inexistants. L’autoroute  A57 est saturé matin et soir. La ville de Hyeres a dû se doter de navettes gratuites, à ses frais en 2012, pour irriguer le centre ville devant l’incapacité de TPM de s’adapter à la demande et d’être « innovants ». Ville touristique (2 millions de nuitées) la principale critique des visiteurs, selon l’office du tourisme de Hyères porte sur l’absence de transport entre l’aéroport, les ports, la gare et le centre ville. et le peu de pistes cyclables.

Le projet de PDU qui est présenté est basé sur des données anciennes et périmées. La dernière Enquête Ménage Déplacement (EMD) remonte à 2008. Nous sommes en 2016. Nous savons qu’une telle enquête a une validité de 10 ans (2018). Mais est-ce possible de dire que les chiffres de 2008 sont suffisants pour prendre en compte une Agglomération qui a fondamentalement changé en 8 ans : croissance démographique, mise en service du 2e tube, réalisation du Pole Mer  d’Ollioule, développement du site de Bois Sacré de La Seyne, ouverture de l’hôpital Sainte Musse et du Centre Commercial Avenue 83 ? Encore une fois au vue des 2 milliards d’€ d’investissements, il paraît utile et raisonnable de lancer une nouvelle enquête EMD.

Le projet de PDU ne répond pas à l’ambition d’une future Métropole de 500 000 habitants. Il n’est pas prévu de dorsale qui relie l’aéroport (international) de Hyères au centre de la Métropole (Toulon) puis à l’ouest, au Pole Mer (La Seyne). Une dorsale comme une colonne vertébrale qui irriguerait les différents lieux où la population se concentre. Un axe de transport rapide qui permettrait de se rendre sur les lieux de travail ou de loisir sans voiture et qui accompagnerait le développement de l’activité économique. Le BHNS est discontinu et ne dessert pas l’aéroport. Les emprises foncières nécessaires n’apparaissent pas dans le PLU de la ville de Hyeres. Comme dans le précédent PDU, il s’agit d’un outil de communication sans engagement précis, sans calendrier de travaux.

Le projet de PDU prévoit quantité de bus à haut niveau de service. Or le HNS nécessite un site de circulation propre pour assurer la régularité et la fiabilité du service. Entre Toulon et Hyeres, il imposerait deux voies sur l’A57 et sur la voie Olbia ou d’élargir les departementales. Or nous n’avons vu nulle part d’emprise foncière réservée à ce reseau. De plus il est indiqué que les cars Mistral seront HNS, que les navettes maritimes seront HNS, alors que le préfet maritime lui-même dit le contraire. Il y a là une grande confusion entre des lignes HNS, des corridors HNS, des lignes « essentielles » et un réseau dit de proximité.

Toulon devient Métropole en 2017. Nous devons comme Nice et Marseille nous équiper avec des moyens de transport capacitifs, hors le PDU a retiré sans le justifier aucunement, le  tramway. Pourtant, au vu des études, et en particulier celle de 2009 qui a été cachée mais qui a été réalisée par le CETE Méditerranée, le tramway est la seule et unique solution pérenne sur l’axe principal de l’agglomération. Pourquoi l’avoir supprimé ? Cela prendra du temps. Il y aura des travaux, et donc un risque politique, selon le Maire de Toulon, mais le vrai risque, dans une configuration urbaine complexe, c’est de ne pas investir dans le meilleur moyen de circuler en ville, sans pollution, de manière séquencée, silencieuse et économe en énergie et pour 50 ans.

Le projet de PDU prévoit d’encourager l’usage du Vélo mais il n’est pas assez ambitieux. Il est proposé de passer à 400km de piste cyclable en 2025. Le réseau actuel est très tronçonné, il convient de le structurer en rendant les axes continus et connectés entre eux, de sécuriser la totalité des pistes et de créer des parking à vélos

Nous n’avons pas de calendrier précis d’investissement pour la desserte par le reseau du seul aéroport de l’agglomération et de sa connexion avec la gare de Hyeres et le centre de l’agglomération Toulon. Même remarque pour les fractions (Giens, Salins) alors qu’un million de visiteurs sont attendus chaque année dans l’île de Porquerolles et que la presqu’ile s’engage dans une démarche de Grand site classé. L’autoroute  A57 continuera d’être saturé matin et soir avec en plus la neutralisation de deux voies pour le bus HNS. Enfin la ville de Hyères qui s’est dotée de navettes gratuites va devoir faire payer les usagers, alors qu’il s’agit d’un service essentiel pour irriguer le centre ville et l’attractivité des commerces face à l’agressivité des centres commerciaux.

Pour l’ensemble de ces raisons, nous demandons l’annulation du présent PDU et la mise en œuvre rapide d’une étude qui prenne en compte les transformations importantes de l’agglomération et les projets de développement prévus d’ici 2027.