• Linky: comment se positionne la ville de Hyères?

    Question orale posée lors du conseil municipal du vendredi 22 avril 2016

    Monsieur le Député Maire,

    En application de l’article 6 du règlement intérieur, je souhaite lors du conseil municipal du 22 avril 2016, vous poser une question orale au nom du Groupe Agir pour Hyères au sujet de l’installation des compteurs Linky à Hyères.

    Linky est un compteur électrique de nouvelle génération, dit « communicant », qui permet de transmettre des informations et de recevoir des ordres à distance. Il est déployé par ERDF pour remplacer l’intégralité des compteurs du territoire français, pour la commune de Hyères le déploiement est prévu en 2017. D’autres compteurs communicants existent ou sont en développement : pour le gaz, l’eau, le chauffage. C’est la loi française (loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte) qui impose le déploiement de compteurs électriques communicants aux gestionnaires de réseaux : d’ici 2021 pour ERDF et d’ici 2025 pour GEG.

    Or on assiste depuis des mois à une importante controverse concernant ces compteurs, qui touche trois questions bien identifiées :

    1- le rapport service apporté/ investissement
    2- la protection des données personnelles
    3- le principe de précaution par rapport aux ondes électromagnétiques

    Dans la mesure où ces compteurs sont la propriété des collectivités locales, les citoyens ne manqueront pas de vous interpeller et nous nous faisons aujourd’hui leur porte-voix. Certaines communes, comme le Lavandou et Puget-Ville ont déjà fait voter en conseil municipal le refus du déploiement des compteurs Linky sur leur territoire.

    A tout le moins une information auprès de nos concitoyens nous parait nécessaire, de même qu’un débat pourrait être organisé afin de faire vivre la démocratie sur ce sujet.
    Il nous paraitrait également opportun d’élargir la question de la collecte automatique d’index des consommations (eau, gaz, électricité, réseau de chaleur…) afin d’éviter la mise en place de différents réseaux radios spécialisés (coûts de fonctionnement démultipliés, toujours plus d’ondes) et optimiser ainsi au niveau local les modes de gestion de ces services publics. Nous irions ainsi dans le sens de la loi du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques.

    Dans tous les cas, dans l’attente des résultats de l’étude de l’ANSES (prévue pour l’automne 2016) et surtout de l’étude indépendante et contradictoire promise par ERDF suite aux discussions dans le cadre d’une rencontre à l’Assemblée Nationale, un moratoire semble opportun afin de respecter le principe de précaution.

    Monsieur le Député-Maire, quelle est votre position sur ce sujet aujourd’hui hautement sensible ? Comment comptez-vous répondre aux inquiétudes légitimes des hyérois ?
    En vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à cette question, je vous prie de croire, Monsieur le Député Maire, à l’expression de toute ma considération

    Brigitte del Perugia
    Conseillère municipale

    Post taggé dans

Vous pouvez partager ce que vous venez de lire :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *