Du 7 au 11 janvier 2015. Nous avons vécu des moments graves, douloureux, historiques. Le Président de la République, le peuple français et les représentants de plus de 40 pays se sont mobilisés pour défendre la liberté de penser, d’écrire, de dessiner.

Nous garderons en mémoire, ce 8 janvier devant la Mairie de Hyères, où nous nous sommes regroupés spontanément, sans mot d’ordre, sans organisation, sans leader. Les Hyérois ont été dignes et responsables. Ils ont manifesté leur attachement aux valeurs de la République, de la laïcité, leur fierté d’être français.

Ces événements nous imposent d’être à la hauteur de la situation. D’abord en étant intransigeants avec ceux qui prônent la menace et la violence et qui cherchent à détruire notre démocratie.

Puis en veillant à ce que chacun d’entre nous, s’engage pour donner à la défense des valeurs de la République, une dimension concrète, pratique, utile comme la lutte contre les incivilités, contre la dégradation des biens publics ou contre les agressions verbales et physiques, mais aussi en étant ouvert à une plus grande mixité au sein des associations et de la vie politique.

C’est la raison pour laquelle nous avons demandé et obtenu de la municipalité de réunir les acteurs de la ville autour du « vivre ensemble ». Après les émotions collectives, c’est la bataille du quotidien qui s’engage. Nous devrons agir sans ostracisme, sans amalgame mais avec détermination.

Nous ne croyons pas que nous effacerons en un jour les difficultés liées à la recherche d’un emploi, à un urbanisme cloisonné ou à un isolement culturel. Pourtant, nous savons en particulier que cette jeunesse porte en elle les espoirs, les richesses et la créativité dont nous avons besoin.

Saisissons cette initiative pour dresser un diagnostic sans concession de la situation et posons ensemble les bases concrètes et solides de notre « vivre ensemble » à Hyères.

William Seemuller
Brigitte del Perugia